29 mai 2024

La ZAD de Cadiare de Gil Semag

La ZAD de Cadiare est un ouvrage hors norme. Il s’inscrit entre le thriller écologique et le manifeste de société. À cause de l’épuisement des ressources, l’effondrement de notre civilisation s’avère de plus en plus d’actualité. Cette satire avant-gardiste, sortie en 2018, prend aujourd’hui tout son sens. Elle se situe dans le contexte des projets de forages de gaz de schiste qui ont longtemps fait parler d’eux. Bien que ces projets aient été abandonnés en France, nous constatons que la problématique énergétique et l’effondrement de nos modes de vie restent cruellement à l’ordre du jour.

Genre : fait de société

Éditions : auto-édition

Auteur : Gil Semag

1/ Introduction à La ZAD de Cadiare

Tout comme La Peste d’Albert Camus, La ZAD de Cadiare est un roman hors norme. En effet, sa narration ne suit pas un modèle narratif classique. Ce qui peut donc dérouter le lecteur habitué à quelque chose de plus traditionnel. Nous allons cependant tenter de passer cet ouvrage au crible de notre analyse habituelle.

2/ Pitch de La ZAD de Cadiare.

La jeune mannequin Agnès reçoit un coup de téléphone de sa mère adoptive qui l’invite à retourner sur les lieux de son enfance. Née sous ‘x’ et élevée dans des foyers et diverses familles adoptives, ce retour aux sources est l’occasion d’apprendre l’identité de sa mère biologique, et de la voir une dernière fois. La fête du village qui se déroule tous les ans au 1er mai se prépare. Parallèlement, elle apprend l’arrivée de forages de gaz de schiste sur le territoire de sa commune, et en particulier sur la réserve de nature, qui était demeurée jusque-là préservée. Agnès, renouant ainsi avec son passé, décide de défendre son territoire contre la destruction.

3/ Les personnages de LA ZAD de Cadiare

a) Agnès

Nous mettons un peu de temps à comprendre qui est Agnès et ce qu’elle vient faire dans cette région un peu perdue dans les montagnes. Elle débarque dans un costume de jeune marié pour se perdre dans la forêt en longeant la rivière. On comprend peu à peu qu’elle exerce la profession de mannequin. Et qu’elle s’est échappée d’une séance de photographie encore costumée, pour répondre à un appel de sa mère adoptive. Mais son véhicule ayant subit une panne, elle poursuit le chemin à pied. Après s’être dépouillée de son ancienne identité complètement factice, Agnès retrouve sa vraie nature après une expérience chamanique. Elle devient alors la figure de proue et le symbole de la lutte du village pour préserver sa fête, ses valeurs et son territoire de la destruction.

b) L’ingénieur Marc Blanchon

L’ingénieur Marc Blanchon vient pour faire une étude d’impact environnemental dans la région. Il prétend agir pour une association de protection de l’environnement. Mais c’est en réalité la société qui détient les permis de forage, qui le mandate pour tenter de se prévaloir qu’il n’y aura aucun impact nocif sur l’environnement. Sa qualité de scientifique devrait le ranger du côté de la réalité et de la vérité. Mais ce n’est pas ce que lui demandent de faire ses supérieurs. Marc Blanchon a le choix entre faire ce que lui demande son employeur, ou défendre ses convictions et perdre son emploi. Mais son attirance pour Agnès va faire pencher la balance.

c) Fabienne Tullia

Fabienne est présentée comme une ancienne infirmière. On comprend vite qu’elle occupe plutôt des fonctions de guérisseuse, de sage-femme et d’infirmière à domicile dans le village. En effet, elle connaît les plantes médicinales qu’elle va cueillir en forêt. Et surtout, en tant que gardienne de la tradition de l’arbre de mai, elle est parfaitement au courant de tout ce qui se passe au village. C’est elle qui a recueilli Agnès quand elle était petite, et qui l’a rappelée au village. Car elle espère bien profiter de l’occasion pour régler ses comptes.

d) Ramon Montjoie

C’est un maraîcher installé en permaculture avec sa femme Henriette depuis maintenant quelques années. Il utilise les terres un peu ingrates des environs de Cadiare pour faire des cultures en buttes et en terrasses. Il vend sa production sur les marchés locaux et arrive à fournir une partie du village en légumes bios. Son opinion sur l’arrivée des forages est partagée. Il pense que cela pourrait être une solution, mais se heurte à l’opposition de sa femme qui ne veut pas en entendre parler, et encore moins sur leurs terres.

d) Henriette Montjoie née Blanchefleur

C’est la femme de Ramon et la mère de deux enfants. Elle est originaire de Cadiare, c’est pour cela qu’elle a souhaité acheter cette ferme avec son mari pour faire du maraîchage. Elle est également la sœur de Martine.

e) Martine Blanchefleur

Sœur d’Henriette. Elle a quitté le village il y a de nombreuses années pour rentrer dans les ordres et consacrer sa vie aux autres. Elle est atteinte d’un cancer de l’utérus en stade terminal. Et elle vient passer ses derniers jours sur les lieux de son enfance. Elle y retrouve Fabienne, son ami d’enfance, avec qui elle était liée – à la vie, à la mort. Et revoit sa fille Agnès pour la dernière fois avant de mourir.

e) François Lecoq

Gros industriel de la pétrochimie. Il est cadre du groupe Prometheus et par conséquent le supérieur de Marc Blanchon. Il est chargé de faire avancer rapidement les forages de gaz de schiste, sans aucune considération pour la population ni pour les éventuels dégâts environnementaux.

f) Vincent de Guisnel

Gros propriétaire terrien, il possède en particulier de nombreuses vignes dont il est très fier et qui lui rapportent de beaux bénéfices. Compte tenu de son influence et de son entregent, il a été élu Maire de Cadiare. Il se retrouve en charge de délivrer les permis de construire pour les forages. Et pour cela, il n’a aucun scrupule à déclasser des portions de la réserve de nature qui devaient normalement rester préservées.

g) Achille Letors

Capitaine de gendarmerie, il est chargé de maintenir l’ordre. Mais il assure aussi la circulation dans ce petit village. Et doit commencer les enquêtes en cas de meurtre ou de décès.

h) Javier

Javier est garde-forestier et bûcheron. Il est depuis longtemps chargé de former les jeunes gens pour la coupe et la quête de l’arbre de mai. Il les accompagne en forêt et les aide à choisir le meilleur sujet, puis à l’émonder et à le planter sur la place du village. C’est justement lors d’une de ces sorties en forêt qu’il a été le témoin d’un événement qui l’a traumatisé pendant des années.

I) Jeffrey de Miremont

Correspondant de la gazette locale, il couvre tous les événements qui se déroulent à Cadiare. Mandaté pour faire un reportage sur les fêtes de l’arbre de mai, il se trouve sur place au moment des premiers affrontements entre les villageois et la gendarmerie.

j) Arthur

Fils adoptif de Fabienne, il se promène souvent avec son chien et connaît parfaitement la forêt et les environs de Cadiare.

4/ Résumé de La ZAD de Cadiare

a) Prologue

Pendant les premiers chapitres, nous suivons en parallèle Agnès qui tombe en panne et se perd dans la forêt, et Marc Blanchon qui arrive au village. Agnès est aperçue par le jeune garçon Arthur, qui se promène avec son chien. Elle va prévenir sa mère adoptive, Fabienne, qu’il se trouve une jeune femme blonde perdue dans la forêt. Comme il la trouve très belle, et qu’elle porte encore son costume de mariée, il associe cette découverte à la légende de la Dame Blanche. De son côté, Marc Blanchon commence lui aussi l’exploration de la forêt, avec une approche plus scientifique. Pendant ce temps dans le village, des rumeurs courent sur la possibilité de forages de gaz de schiste dans la région.

b) La mort de Martine

Fabienne retrouve Agnès transie de froid dans un arbre creux. Elle la ramène chez elle où Martine est en train de vivre ses derniers jours. Nous comprenons alors que Martine est la mère d’Agnès. Qu’elle a demandé à Fabienne de la retrouver et de la faire venir. Malheureusement, leurs retrouvailles sont de courte durée, et Martine décède rapidement. Son corps est retrouvé dans une drôle de mise en scène macabre, les jambes écartées et couvertes de sang, qui pourrait laisser suspecter qu’elle a été violée et assassinée. Le médecin légiste ne détecte pourtant rien de suspect. Mais cela n’empêche pas de mettre Achille, le gendarme, dans l’embarras et l’oblige à engager une enquête. De son côté, Marc Blanchon a trouvé des carnets dans la chambre de Martine qui pourraient bien expliquer ce qui s’est passé.

c) La prophétie

Lors de l’enterrement de Martine, et alors que les langues commencent à se délier, une voix dans l’église retentit. Les comportements de certains sont dénoncés et la destruction du village est annoncée. Les villageois sont troublés et Achille arrête la perturbatrice en la personne d’Agnès. Mais les habitants oublient vite ces absurdités. Ils sont trop occupés par la fête de l’arbre de mai qui commence à battre son plein. Pourtant, les industriels profitent que les villageois sont occupés pour commencer les premiers forages. Javier s’en rend compte et va avertir le reste du village, qui déboule sur le chantier, et commence à affronter les forces de l’ordre. Une partie est arrêtée et mise en garde à vue, avant de ressortir. Sauf Agnès qui reste enfermée.

d) L’heure des choix

La société Prometheus organise une réunion pour tenter de rassurer les villageois. Mais Javier n’en croit pas un mot. Il tente d’organiser une opposition pour empêcher les forages. Il demande à chacun de ses concitoyens de se positionner et de faire un choix. Mais la plupart ne se préoccupent aucunement de ces forages et continuent à faire la fête. Car il s’agit d’aller boire et manger dans la montagne. Le clou de la fête consiste à brûler le bonhomme d’hiver pour fêter l’arrivée du printemps. Et encouragés par la fête et l’alcool, certains débordements ont lieu à cette occasion…

e) La destruction du village

La ZAD de Cadiare fait penser à la ZAD de Notre-Dame des Landes
La ZAD de Cadiare fait penser à la ZAD de Notre-Dame des Landes

Les zadistes tentent désespérément de s’opposer à la force militaire, mieux armée et mieux organisée. Pourtant la nature, comme si elle se mettait du côté des villageois, commence à se déchaîner. Des explosions ont lieu qui font s’effondrer les galeries souterraines. Puis c’est un orage qui met le feu à la forêt, avec l’aide d’Achille qui décide de déloger les zadistes en mettant le feu à la forêt. Heureusement, ou pour couronner le tout, le barrage se brise, engloutissant une partie du village, mais arrêtant le feu.

f) Le renouveau

Les quelques survivants dont font partie Agnès et Marc se retrouvent sur les ruines du village. En charge de le reconstruire sur de nouvelles bases.

5/ La narration, l’intrigue et le style de La ZAD de Cadiare

Il s’avère difficile de classer La ZAD de Cadiare dans un genre précis. Car aussi bien au niveau du style que de la narration, cet ouvrage ne ressemble à aucun autre auquel il pourrait faire référence.

a) La narration de La ZAD de Cadiare.

La narration de la ZAD de Cadiare prend résolument des options hors des normes narratives habituelles. Pour commencer, comme dans la Peste, il n’y a pas réellement de personnage principal. Ce qui peut dérouter le lecteur qui aime toujours s’attacher à un personnage avec lequel il va vouloir s’identifier. À bien y regarder, il se trouve un personnage qui est omniprésent du début à la fin, c’est celui de la nature. C’est un pari difficile s’il en est d’arriver à personnifier la nature et de lui donner un rôle dans une narration. Mais c’est clairement ce que tente de faire Gil Semag.

b) L’intrigue de La ZAD de Cadiare

Ainsi plusieurs intrigues s’imbriquent les unes dans les autres, ce qui rend la lecture un peu complexe. En effet, plusieurs niveaux de lecture et plusieurs histoires se déroulent en parallèle. Au premier niveau, qui est le plus apparent, il s’agit de l’histoire de quelques villageois qui décident de défendre leur territoire contre le forage de gaz de schiste. Mais à un autre niveau, on comprend bien qu’il se pose la question de savoir pourquoi tout cela a-t-il lieu. Et surtout pourquoi finalement la majorité de la population reste totalement passive par rapport à ce qui arrive.

d) Le style de La ZAD de Cadiare

Le style de Gil Semal se veut sobre et recherché. Les phrases sont courtes. Mais les ellipses, les sous-entendus, sont extrêmement nombreux. Pour ceux qui voudraient que tout soit expliqué et détaillé comme dans un roman policier, ici, les éléments sont laissés en place et doivent être réorganisés par le lecteur.

6/ Mon avis sur La ZAD de Cadiare

La ZAD de Cadiare aborde la question de la destruction de notre société et de nos valeurs, au nom d’un progrès censé apporter le bonheur, mais qui ne fait que détruire notre environnement, nos vies et nos identités.

Tout le récit doit se lire au deuxième degré comme une métaphore de ce qui pourrait arriver ou de ce qui arrivera très prochainement si les êtres humains ne reprennent pas le contrôle sur la folie destructrice provoquée par l’industrialisation, et la recherche de sans cesse plus de profits et de biens de consommations, au détriment de la vie.

Aviez-vous remarqué que La ZAD de Cadiare fait-elle le parallèle avec la ZAD de Notre-Dame des Landes qui a longuement fait parler d’elle en son temps ?

Ce contenu vous a plu : faites le savoir à vos amis !

Laisser un commentaire