10 avril 2021

Si c’était demain de Sidney Sheldon

Si c’était demain de Sidney Sheldon, raconte l’histoire de Tracy Whitney, jeune américaine de 25 ans, déborde d’imagination et de stratagèmes pour arriver à dérober des bijoux et des tableaux de grande valeur, sans meurtre, et même sans aucune effraction. Mais combien de temps pourra-t-elle continuer cette existence dangereuse sans se faire prendre ? Ce livre sans prétention se lit avec plaisir.

Genre : roman d’aventures

Éditions : Le Livre de Poche -1985

Résumé de Si c’était demain

Alors qu’elle doit se marier à l’homme de ses rêves, Stacy Whitney décide de venger sa mère qui s’est faite dépouiller de sa petite entreprise par un malfrat de la Nouvelle-Orléans, avant de mettre fin à ses jours. Stacy se présente à Joe Romano armée d’un revolver. Elle lui demande de coucher par écrit les manœuvres frauduleuses qu’il a commises. Mais les événements ne se déroulent pas comme elle l’avait espéré. Et c’est Joe Romano qui tente à son tour de la coucher à l’horizontale. Tracy se défend. Le coup part. Joe Romano est blessée. Et Tracey écope d’une peine de 15 ans de prison. Elle vit un véritable enfer dans le pénitencier où elle purge sa peine. Avec la complicité d’une de ses co-détenues, beaucoup d’imagination, et des circonstances favorables, elle arrive à s’en évader au bout de quelques mois.

Elle tente alors de reprendre une vie normale et de trouver un travail. Mais son passé la poursuit et l’empêche de se réinsérer. Elle finit par accepter l’offre d’un bijoutier qui lui propose de voler des bijoux qu’il a lui-même vendus. Du fil en aiguille, Tracy va commettre des vols de plus en plus conséquents et de plus en plus difficiles. Mais elle reste fidèle à un mode opératoire qui l’apparente à une Arsène Lupin féminine. Elle ne commet ni crime, ni effraction. Son intelligence et son imagination débordantes lui permettent de n’être jamais soupçonnée.

Les personnages de Si c’était demain…

Tracy Whitney

D’origine modeste, Tracy a cependant hérité d’une beauté et d’une intelligence hors du commun qui la font remarquer de Charles Stanhope, un riche financier et l’un des plus beaux partis de Philadelphie. Malheureusement, son avenir idyllique dans la haute bourgeoisie de Philadephie se trouve bouleversé par l’acte irréfléchi qu’elle commet en essayant de venger sa mère.

Son séjour au pénitencier l’endurcit. Et surtout va lui donner l’envie de se venger des personnes qui lui ont fait du mal. Cette période va lui enlever tous les scrupules qu’elle pourrait avoir à voler. Mais elle gardera toujours une ligne de conduite lui interdisant la violence et le meurtre.

C’est donc sur cette personnalité hors du commun que Sidney Sheldon prend la peine de construire pendant deux longues parties, que repose le cœur du roman. Puisque la partie la plus intéressante est la dernière, celle où Tracy opère différents vols les plus sophistiqués et imaginatifs les uns que les autres.

Jeff Stevens

Élevé par des forains, Jeff apprend très tôt l’art de la combine. Il va plusieurs fois croiser Tracy sur sa route, tout d’abord en tant que concurrent sur les mêmes affaires, puis comme partenaire, avant de devenir son fiancé.

Daniel Cooper

Daniel est enquêteur au nom d’une société d’assurance. C’est le seul à arriver à percer à jour les tours et les manigances de Tracy. Mais malheureusement, personne dans la police ne veut le croire. Sauf un peu à la fin du roman. C’est un anti-héros qui ne risque pas de faire d’ombre à Tracy.

Les autres personnages

Les autres personnages sont relativement anecdotiques, dans le sens où ils ne font que très peu ou pas vraiment avancer l’intrigue. On pourrait citer Charles Stanhope, le financier et premier fiancé de Tracy. Puis viennent les malfrats de la Nouvelle-Orléans dont Tracy va ensuite se venger. En enfin ? Le joaillier Conrad Morgan, qui, quant à lui, va en quelque sorte mettre les pieds à l’étrier de Tracy et lui proposer son premier contrat.

L’intrigue de Si c’était demain

Les deux premières parties permettent de construire la personnalité de Tracy. On suit évidemment l’évolution du personnage. Mais ses objectifs changent de tout au tout entre chaque partie. C’est à mon avis une des faiblesses du roman, car l’intrigue se modifie à la fin de chaque partie. Ainsi dans la première partie, l’objectif de Tracy est de s’évader. Puis dans la deuxième, elle décide de se venger. Et enfin, ne trouvant pas de travail dans sa nouvelle liberté, elle va accepter de « travailler » pour un bijoutier et de commettre des vols de bijoux.

En dehors du fait qu’à chaque partie correspond une question dramatique différente. Une nouvelle ambiance est développée dans chacune d’elle, opérant une coupure dans la narration. Tout en comprenant sa raison d’être, ses coupures cassent le rythme de la lecture et obligent à chaque fois de se replonger en quelque sorte dans un nouveau contexte.

Toute la première partie concerne la vie de Tracy au pénitencier. Les violences qu’elle subit aussi bien de la part de l’encadrement, mais surtout de ses co-détenues. Tracy subit un viol de la part des 3 autres occupantes de la cellule. Avant qu’elle comprenne les règles de cette communauté, et qu’Enerstine, une « caïd » la prenne sous son aile et la protège. Mais cette dernière doit bientôt être libérée et les violences risquent de recommencer. Tracy ne saurait le supporter, et elle imagine de s’évader. Mais c’est finalement une action d’éclat et la clémence du gouverneur qui ordonne sa libération.

Une fois sortie de prison, Tracy n’a qu’une seule chose en tête, celle de se venger des personnes malfaisantes qui l’on faite condamner. Il s’agit tout d’abord de Joe Romano, un patron d’une branche de la mafia de la Nouvelle-Orléans. Elle y parvient de manière étonnante, sans évidemment commettre elle-même de crime. Et c’est dans sa manière d’opérer que réside tout l’intérêt de la narration.

Puis comme je l’ai dit, dans la troisième partie, tout l’intérêt du roman est de savoir comment Tracy va faire pour opérer ses différents vols sans se faire repérer et sans se faire attraper par la police. Ces vols se commettent avec une facilité déconcertante. Et jamais la police n’arrive à trouver sa trace. Mais il faut dire que les délits de Tracy ne font pas l’objets de véritables enquêtes, même si la police semble la surveiller. Car en fait, nous restons toujours du point de vue de Tracy. C’est également la raison pour laquelle ce roman ne peut-être classé dans la catégorie roman policier.

Le style de Si c’était demain

Sidney Sheldon adopte un style simple et efficace. Il ne s’encombre pas de longues descriptions, ni pour décrire les décors, ni pour décortiquer la psychologie de ses personnages. Tout passe par l’action dans des descriptifs courts et efficaces, et par des dialogues allant, là aussi, droit au but.

L’écriture est visuelle et très proche du scénario. Ce qui n’est d’ailleurs pas étonnant, car Sidney Sheldon a presque autant écrit pour le cinéma, qu’il a écrit de romans.

Son style relève d’une grande maîtrise et visiblement d’une grande facilité d’écriture, compte-tenu de l’importante production de cet écrivain.

«Si c’était demain » sera d’ailleurs adapté sous la forme d’une mini-série de trois épisodes avec Madolyn Smith dans le rôle de Tracy et Tom Berenger dans le rôle de Jeff.

Que penser de Si c’était demain ?

C’est un livre qui se lit facilement. Mais qui possède plusieurs parties aux ambiances et aux intrigues très différentes. La première partie recèle une ambiance plutôt noire et morbide. Puis l’ambiance devient de plus en plus légère. La vengeance de Tracy ne penche pas dans le côté noir et morbide, mais met déjà en valeur le caractère imaginatif du personnage. La troisième partie reste la plus intéressante, puisqu’elle fait penser à une version féminine d’Arsène Lupin, dans son élégance, son absence de crime, et sa manière de ne voler que les plus riches. Les péripéties de Tracy regorgent d’imagination. Même si elles ne sont pas toujours très crédibles.

Connaissiez-vous Sidney Sheldon ? Avez-vous lu d’autres romans de cet auteur ? Dites-le nous dans les commentaires ?

Ce contenu vous a plu : faites le savoir à vos amis !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 thought on “Si c’était demain de Sidney Sheldon

  1. Heureuse de retrouver cette histoire que je connaissais principalement sous la forme de la mini-série. Je la redécouvre donc avec un grand plaisir grâce à cet article. Un grand merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *